The door opened west, en première au FTA

The door opened west, nouveau solo interprété par Marc Boivin dans une chorégraphie de Sarah Chase, sera présenté à la 15e édition du Festival TransAmériques.

 

Après des mois de jachère, nous accueillons avec grand bonheur le retour sur les planches et la présentation du spectacle en première au FTA! Toutefois, les exigences gouvernementales limitent la capacité d’accueil de la salle de spectacle. Nous vous encourageons donc à vous procurer votre billet dès l’ouverture de la billetterie, soit le 11 mai 2021 à midi.

 

The door opened west sera également présenté en version numérique du 12 juin à 18h au 29 juin à 23h. Les billets webdiffusion sont disponibles à l’unité ou en forfait spectacles en ligne dès maintenant.

 

The door opened west

Architecture complexe d’un parcours de vie, le solo décèle la mystérieuse géométrie de la mémoire révélée par les gestes, les mots et la lumière. Une ode à la maturité, à la beauté du récit de nos existences.

 

Présenté en salle les 1, 2 et 3 juin 2021

À 17h (français) et à 19h (anglais)

Agora de la danse, Espace Orange

 

Bande-annonce du spectacle et plus de détails sur le site du FTA

crédit photo : Sarah Chase

The door opened west, nouvelle création de Sarah Chase

The memory of someone

The shape of a rock

The wind

Pulling the glitter

The light

The distant land

The pool

2020! Premier projet de l’année : l’aboutissement d’un solo de Sarah Chase amorcé en 2015, à l’autre bout du pays, sur l’ile de Hornby en Colombie-Britannique. La résidence dans l’Espace Bleu de l’Agora de la danse se terminera le 17 janvier et le projet sera prêt pour diffusion dès l’été prochain.

Éclairages de James Proudfoot, environnement sonore d’Antoine Bédard.

À suivre…

crédit photo : Michael Slobodian

Une idée sinon vraie... de retour au Gesù

Les 24 et 25 janvier 2019 à 20h, Marc reprendra Une idée sinon vraie… en compagnie du Quatuor Bozzini au Gesù.

Une idée, sinon vraie… s’est construite en collaboration avec le Quatuor Bozzini et est basée sur l’œuvre Commedia de la compositrice Ana Sokolović. De la partition musicale, reflet de personnages emblématiques qui composent l’univers de la Commedia dell’arte, Marc et le Quatuor proposent une mise en abîme dans un seul corps de la diversité de ces personnalités. Loin des codes du théâtre, ils confrontent l’idée sinon vraie, du moins vraisemblable, de ce que nous sommes, de notre perception vulnérable et changeante de la réalité.

Amphithéâtre – Le Gesù
1200 de Bleury, Montréal
Événement Facebook
Billets

At yes of day à Ottawa

L’œuvre chorégraphiée par Yvonne Coutts sera présentée du 22 au 24 novembre 2018 dans le cadre de Série Danse 10 au Ottawa Dance Directive.

crédit photo : Claudia Chan Tak

La vie attend dans le cadre du OFF-CINARS

La vie attend de Parts+Labour_danse sera présenté à l’Agora de la danse, Espace Paul-André Fortier le 16 novembre 2018 à 13h.

Chorégraphes : David Albert-Toth, Emily Gualtieri
Danseurs et collaborateurs à la création : Joe Danny Aurélien, Marc Boivin, Simon-Xavier Lefebvre, Milan Panet-Gigon, Nicolas Patry
Textes : Les danseurs-collaborateurs
Musique : David Drury
Costumes : Angela Rassenti
Concepteur d’éclairages : Paul Chambers
Regards extérieurs : Mélanie Demers, Ginelle Chagnon, Étienne Lepage, Jamie Wright

crédit photo : Mathieu Doyon

Animal triste dans le cadre du OFF-CINARS

Animal Triste de Mélanie Demers sera présenté à la Maison de la culture Frontenac le 13 novembre 2018 à 20h.

Mise en scène et chorégraphie: Mélanie Demers
Interprètes:  Marc Boivin, James Gnam, Brianna Lombardo et Riley Sims / Assistante aux répétitions: Anne-Marie Jourdenais / Lumières: Alexandre Pilon-Guay / Musique : Jacques Poulin-Denis

crédit photo : Jeremy Mimnagh

Dernière chance de voir WOULD de Mélanie Demers à Montréal

Du 5 au 29 novembre 2018, l’œuvre WOULD sera en tournée dans les maisons de la culture à Montréal (entrée gratuite).

 

5 novembre 19h30 – Cégep de Saint-Laurent, Salle Émile Legault

6 novembre 19h30 – Maison de la culture Rosemont-La Petite-Patrie

8 novembre 19h30 – Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord

9 novembre 19h30 – Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal

28 novembre 20h – Maison de la culture Claude-Léveillée

29 novembre 20h – Centre culturel de Notre-Dame-de-Grâce

Classes techniques du RQD

1 au 4 octobre et 9 au 12 octobre de 10h à midi

La classe technique en danse contemporaine est composée du matériel pédagogique de la technique Limón et des principes du ballet. Le danseur est appelé à développer un équilibre entre la force et la liberté, un relâchement du poids balistique dans le mouvement, une clarté d’impulsion dans son espace proprioceptif et une relation d’intention à son espace scénique à travers la forme et le regard. Dans ce processus de travail, la technique est définie comme étant la préparation du corps à un état dynamique et créatif, et l’appropriation d’outils afin d’articuler physiquement l’apport artistique de l’interprète selon ses choix.

Musicien-accompagnateur : Iohann Laliberté

Classes offertes au Centre de création O Vertigo, 175 rue Sainte-Catherine Ouest

5$/classe, grâce au soutien d’Emploi-Québec et de Compétence Culture

At yes of day à Toronto

Du 27 au 29 septembre 2018, Marc dansera en duo avec Sylvie Bouchard dans At yes of day chorégraphié par Yvonne Coutts présenté en programme double au Winchester Street Theatre à Toronto.

Crying in public aux Escales Improbables

Du 10 au 15 septembre 2018, Marc performera une série de 9 danses du projet Crying in Public de Tedi Tafel dans le cadre des Escales Improbables.

crédit photo : Dominique Bouchard, sur la photo : Melina Stinson et Nicolas Labelle

En résidence au offta avec Sarah-Ève Grant-Lefebvre et participation à la OFF.Radio

Du 28 au 31 mai, Marc participera au projet de Sarah-Ève Grant-Lefebvre en résidence de création dans le cadre du offta à la Maison de la Culture du Plateau-Mont-Royal.

Sarah-Ève Grant-Lefebvre poursuit sa recherche autour de son projet Danse ta Vie, titre du quatrième volet de la série Portraits sur laquelle elle travaille depuis les 5 dernières années. Un projet à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, qui propose une œuvre chorégraphique traitant de la transmission du savoir en danse, dans un contexte où tout est vécu et rarement répertorié de manière intellectuelle.

Présentation le jeudi 31 mai à 15h

http://offta.com/fr/event/residence-sarah-eve-grant-lefebvre/

Capsule vidéo autour de Danse ta vie en résidence à Circuit-Est

Marc participera aussi à l’épisode de la OFF.Radio consacré aux enjeux de l’archivage chorégraphique le mercredi 30 mai en compagnie de Mélanie Demers et de Lise Gagnon de la Fondation Jean-Pierre Perreault.

http://offta.com/fr/event/off-radio/

crédit photo : Maxime Côté, sur la photo Benjamin Harvey et Amanda Petropoulos

hic et nunc à l'EDCM

hic et nunc, une chorégraphie créée par Marc pour les étudiants de première année de l’École de danse contemporaine de Montréal sera présentée dans le cadre des Danses à deux temps, du 16 au 19 mai à 19h à Tangente.

Détails et billets pour l’événement ici : http://www.edcm.ca/fr/les-danses-deux-temps

Événement Facebook par ici : https://www.facebook.com/events/432181223906383/

Entre traces et écritures - Journées de réflexion de la Fondation Jean-Pierre Perreault

En tant que membre du comité scientifique veillant à la programmation des journées et président de la Fondation Jean-Pierre Perreault, Marc sera présent aux journées de réflexion autour de la trace et du script en danse contemporaine se déroulant du 15 au 18 mai. Ces journées organisées par la Fondation et tenues à Hexagram UQAM seront diffusées en direct sur Facebook.

Plus d’informations sur l’événement ici

Captation du 15 mai am

Captation du 15 mai pm

Captation du 16 mai am

Captation du 16 mai pm

Une idée sinon vraie... à la soirée VivierMix créatif

Le 9 mai prochain, Marc participera à la soirée VivierMix créatif se déroulant au Gesù en compagnie que Quatuor Bozzini et dansera un extrait d’Une idée sinon vraie…

crédit photo : Jeremy Mimnagh

WOULD de Mélanie Demers en reprise à La Chapelle

Cette saison se termine avec la reprise de WOULD au théâtre La Chapelle, un duo de Mélanie Demers en compagnie de Kate Holden, les 11, 12, 14 et 15 décembre 2017… À voir ou à revoir!

WOULD puise à la source de tous les futurs possibles et se présente comme une petite méditation sur la potentialité, la possibilité, l’utopie et la manie que nous avons tous de nous projeter dans l’avenir. À spéculer sur le meilleur. À redouter le pire. Et à s’accommoder tant bien que mal du maintenant. Porté par deux interprètes tout en force, WOULD est une réflexion sur les échecs, les chutes et les actes manqués qui, inévitablement, ponctuent les parcours imparfaits de nos vies. En constante lutte existentielle, Marc Boivin et Kate Holden s’affrontent et se confrontent comme deux bêtes sauvages s’approchent à pas mesurés.

En 2014, Marc Boivin reçoit le prix Dora Mavor Moore d’interprétation masculine pour sa performance dans WOULD.
Mélanie Demers reçoit le Prix du CALQ pour la meilleure oeuvre chorégraphique de la saison 2014-2015 pour WOULD.


On ne peut que saluer la cohérence du langage chorégraphique de Mélanie Demers,
l’excellence des deux interprètes […] et l’adresse avec laquelle a été intégré le texte bilingue, qui nous fait passer du rire franc au questionnement sans que l’un ou l’autre des registres semble forcé.
L. Renaud, Revue JEU, avril 15

Pas étonnant que WOULD […] ait valu à Marc Boivin un prix pour sa performance ainsi que des nominations pour la chorégraphie et la conception sonore […] Affichant une belle maturité, WOULD ouvre sur tout un monde de possibles pour Mélanie Demers.
I. Gagnon-Paradis, La Presse, avril 15

Accueil

http://lachapelle.org/fr/calendrier/would

Automne 2017 et 30 ans d'enseignement

La saison d’automne 2017 n’est pas seulement en cours, elle tire déjà à sa fin. Après un séjour écourté au Arts Umbrella International Summer Dance Intensive de Vancouver en août, pour se rendre à Bassano del Grappa en Italie pour la présentation d’Animal triste de Mélanie Demers au Festival B-Motion, l’année était lancée, une première de la nouvelle création La vie attend de PARTS+LABOUR_DANSE à Montréal en septembre, un retour à Vancouver avec Animal triste en octobre.

De retour à Montréal début septembre, l’automne 2017 marquait pour moi 30 années d’enseignement à Montréal, pas peu fier et encore merci à Peter Boneham à Ottawa et à Linda Rabin à Montréal qui m’ont lancé dans cette belle aventure, ce qui, très honnêtement, me nourrit l’âme et le cœur à chaque opportunité.

À  rebours, au début novembre j’offrais deux semaines de classes, au Wilder et à Circuit-Est, dans le cadre du programme des classes techniques du RQD et au début d’automne, toujours le plaisir de rencontrer les jeunes en formation à l’École de danse contemporaine de Montréal… une rencontre amorcée en septembre 1987!

Visitez aussi la section projet en cours pour en savoir plus sur les créations en évolution et ne manquez pas la présentation de WOULD de Mélanie Demers au Théâtre La Chapelle avant la fin de l’année avec la magnifique Kate Holden.

Nouveau site web

Que de travail la refonte d’un site web et toujours la question de savoir si la chose s’insèrera dans la constante mouvance des outils de communication du 21e siècle. Mais bon… on le fait aussi pour le plaisir de créer, de communiquer, de partager et la chose est en soi, un work-in-progress! Je remercie grandement Ariane Dessaulles qui a réalisé ce gros travail de conception et de mise en ligne et Jean Logan pour l’accompagnement au niveau de l’image.

Par soucis d’archivage de mon parcours et afin de regrouper mes calendriers d’enseignement et de spectacles ainsi que des écrits sous une même adresse, mon site web a été mis à jour arborant un nouveau look, plus personnel. En plus de trouver les informations quant à mes projets en cours, vous y trouverez mon calendrier de l’année et le répertoire de mes activités. Au fil des prochains mois, le site continuera de se bonifier de liens vers les pages des chorégraphes avec qui j’ai travaillé dans le passé, tissant une toile de ces collaborations qui nous définissent et à qui on doit tant, donnant aussi accès à des archives de ces spectacles. Le travail sera de longue haleine mais bon… le temps existe-t-il? Ou prend-il simplement diverses formes dans son passage, la présence mais aussi la mémoire, la trace tout comme l’anticipation des choses à venir…

crédit photo : Claudia Chan Tak

La vie attend

27 au 30 septembre et 4 au 7 octobre 2017

20 H

Théâtre La Chapelle

Une production de DANSE-CITÉ en collaboration avec PARTS+LABOUR_DANSE

Dans LA VIE ATTEND, cinq interprètes seront face à vous. Tour à tour coéquipiers, adversaires, vainqueurs, pleureurs, instigateurs et témoins…; c’est la vie dans toutes ses contradictions viscérales et vulnérables, sa fierté et sa honte, ses espoirs et ses craintes, qui sera étalée sur la scène. La vie qui n’attend que d’être mise en jeu.

Œuvre théâtrale, née d’une inspiration à la fois intuitive et intellectuelle, séduisante à la surface, physique et trompeusement ludique, LA VIE ATTEND manipule habilement les tendances primitives profondes que nous évitons souvent. Le tandem de créateurs Emily Gualtieri et David Albert-Toth, de la compagnie Parts+Labour_Danse, nous offre une première Traces-Chorégraphes illusoire portée par un quintette de danseurs qui sauront, sans nul doute, vous conquérir le cœur… Il ne reste qu’à jouer.

Chorégraphes : David Albert-Toth, Emily Gualtieri
Danseurs et collaborateurs à la création : Joe Danny Aurélien, Marc Boivin, Simon-Xavier Lefebvre, Milan Panet-Gigon, Nicolas Patry
Textes : Les danseurs-collaborateurs
Musique : David Drury
Costumes : Angela Rassenti
Concepteur d’éclairages : Paul Chambers
Regards extérieurs : Mélanie Demers, Ginelle Chagnon, Étienne Lepage, Jamie Wright

Partenaires / Partners:
Danse-Cité www.danse-cite.org
Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
Conseil des Arts du Canada / Canada Council for the Arts
Circuit-est centre chorégraphique
CCOV (Centre de création O Vertigo)

crédit photo : Paula Zacharias

Atelier au Studio 303

Compositions performatives spontanées en danse et musique avec Andrew Harwood et Diane Labrosse

Studio 303 – 16 au 20 jan. 2017

Ouvert aux professionnels de la danse souhaitant vivre une expérience globale de composition en temps réel, intégrée dans un travail de performance scénique / Professeurs bilingue
L’accent sera mis sur l’exploration des possibilités physiques, imaginatives et perceptives en travail solo et en ensemble. Danse, observation, analyses, discussions, performances feront partie intégrante de la recherche et de la pratique quotidienne. Le stage se terminera par une présentation devant public le vendredi 20 janvier 2017, en soirée. Tout(e) participant(e) doit s’engager à être présent pour la totalité du processus. La pratique du travail en solo s’inscrit dans une dynamique du «moment présent» où le processus d’exploration du mouvement apparait comme une façon unique de construire une philosophie kinésique et une base technique personnalisée permettant de libérer l’expression et agissant comme un microcosme pour élaborer des structures au sein d’un ensemble. En observant les phénomènes naturels ou en se référant à des activités impliquant une organisation chez certaines espèces animales, tels les bancs de poissons, les formations d’oiseaux migrateurs ou les colonies de fourmis, nous sommes témoins d’une coopération intrinsèque et d’un processus fondamental du modèle évolutionnaire. Cette approche servira de guide pour le travail d’ensemble. Le geste de performance spontanée, exécuté en constante adaptation face à des désirs, des interactions et des stimulus internes et externes, devra, sans direction ou narration prédéterminée, trouver la voie de l’auto-organisation des apports individuels en une création d’ensemble.

16 au 20 jan. 2017 – 13 h à 17 h (lun-ven)
Suivi d’une présentation en studio le vendredi 20 janvier à 19 h
130$ grâce au soutien d’Emploi-Québec
Inscription – Merci de vous inscrire au (514) 393-3771 ou au info@studio303.ca

crédit photo : Dominique Bouchard

Classes techniques du RQD

21 au 25 novembre et 28 novembre au 2 décembre de 10h à midi

La classe technique en danse contemporaine est composée du matériel pédagogique de la technique Limón et des principes du ballet. Le danseur est appelé à développer un équilibre entre la force et la liberté, un relâchement du poids balistique dans le mouvement, une clarté d’impulsion dans son espace proprioceptif et une relation d’intention à son espace scénique à travers la forme et le regard. Dans ce processus de travail, la technique est définie comme étant la préparation du corps à un état dynamique et créatif, et l’appropriation d’outils afin d’articuler physiquement l’apport artistique de l’interprète selon ses choix.

Musicien-accompagnateur : Iohann Laliberté

Classes du 21 au 25 novembre offertes au Centre de création O Vertigo, 175 rue Sainte-Catherine Ouest

Classes du 28 novembre au 2 décembre offertes à Circuit-Est, 1881 rue Saint-André, Montréal, QC

5$/classe, grâce au soutien d’Emploi-Québec et de Compétence Culture

crédit photo : Alain Lefort

Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs

Tables rondes dansées, Agora de la danse
6, 7, 8 mai 2016 – 18h

Offrir carte blanche à Sophie Corriveau et Katya Montaignac pour la création d’une nouvelle « Traces-Interprètes », c’est inviter les spectateurs de la 34e saison de Danse-Cité, et de l’Agora de la danse, à un évènement unique en son genre, qui offrira au public une immersion dans l’intimité d’un métier: celui du danseur. De témoignages en corps aux témoignages en mots, 17 interprètes issus d’une communauté multi-générationnelle de danseurs à Montréal, s’empareront du micro et de la scène pour livrer leurs anecdotes, leurs sensations, leurs réflexions sur ce qui compose leur profession. Bons coups comme mauvais coups, troubles et tourments, les 6, 7, 8 mai prochains, à l’Agora de la danse, chacun des complices de ces 3 tables rondes dansées, intitulées Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs., tombera le masque pour démystifier, à la lumière de leurs expériences et carrières respectives, ce que signifie être danseur aujourd’hui au Québec.
En compagnie de Johanna Bienaise, Sarah Bild, Lucie Boissinot, Marc Boivin, Dany Desjardins, Marie Claire Forté, Manon Levac, Marie Mougeolle, Dominique Porte, Enora Rivière, Daniel Soulières, Catherine Tardif, Andrew Turner, Vincent Warren et Jamie Wright, à titre de complices du projet, la singularité de chacun sera mise à jour, l’aventure du spectateur dans l’intimité et l’humanité du danseur seront démultipliées et l’incursion deviendra alors totale.

Cet événement aux 16 visages et aux multiples voix s’annonce autant édifiant que rafraichissant.

Idéatrices du projet: Sophie Corriveau, Katya Montaignac
Complices: Johanna Bienaise, Sarah Bild, Lucie Boissinot, Marc Boivin, Dany Desjardins,  Marie Claire Forté, Manon Levac, Marie Mougeolle, Dominique Porte, Daniel Soulières, Catherine Tardif, Andrew Turner, Vincent Warren, Jamie Wright / Conception des éclairages: Marc Parent
Production Danse-Cité / En collaboration avec Sophie Corriveau et Katya Montaignac / Coproduction Agora de la danse / Codiffusion Agora de la danse, Danse-Cité

 

crédit photo : Julie Artacho

Pluton – acte 2

FTA @ Agora de la danse
28, 29, 30 mai 2016 – 19h

Mélanie Demers, Catherine Gaudet,Frédérick Gravel, Katie Ward. La 2e Porte à Gauche déboulonne les préjugés liés à l’âge en jumelant jeunes créateurs aguerris et figures emblématiques de la danse québécoise. Un pari fou.

Les danseurs de ces quatre courts opus de l’acte 2 ne sont pas nés de la dernière pluie. On les découvre pourtant nus comme au premier jour. Portraits intimes croqués par les regards de leurs cadets. Paul-André Fortier, le magnifique, en dialogue avec les hésitations de Frédérick Gravel. Louise Bédard, l’ultra sensible, vulnérabilisée jusqu’à la trame par Catherine Gaudet. Peter James, l’inquiétant, percutant l’univers absurde de Katie Ward. Et puis, Linda Rabin, la sensorielle, et Marc Boivin, l’impétueux, livrés à la furieuse poésie de Mélanie Demers. Un pari fou. Un beau cadeau.

Un spectacle de La 2e porte à gauche
Une production de Danse-Cité
Direction artistique: Katya Montaignac, Chorégraphies: Mélanie Demers + Catherine Gaudet + Frédérick Gravel + Katie Ward / Interprétation Louise Bédard + Marc Boivin et Linda Rabin + Paul-André Fortier + Peter James / Composition musicale: Tomas Furey / Lumières: Frédérick Gravel + Caroline Nadeau / Regard extérieur: Marie Béland / Répétitrice: Chi Long / Direction de production: Vanessa Bousquet

Coproduction: Festival TransAmériques + Fortier Danse-Création + MAYDAY

crédit photo : Mathieu Doyon

Animal triste

Festival Danse Canada
6 juin 2016 – 20h30

L’Homme aime à croire qu’il est le centre du monde. Pourtant, Il connaît les dinosaures, les empires déchus et les glaciations. Il se sait mortel mais s’imagine éternellement. Un jour lucide, il se voit comme il est, médiocre et périssable. Le lendemain, il se pense libre, glorieux et triomphant.

Dans la grande marche du monde, l’Homme n’est rien d’autre qu’un petit animal triste. Mais un animal qui se console dans la beauté et dans son désir d’immortalité. Pour cela, il s’invente des religions, des philosophies, des civilisations. Il conquiert, domine, opprime. Et se reproduit. Il se jauge, il s’étudie. Il écrit, relate, rapporte. Il ne se comprend que très rarement et n’échappe jamais tout à fait à sa condition. Et au fond, l’Homme est cet être insignifiant qui aspire à un peu plus et un peu mieux.

Animal Triste est peut-être un arrêt sur image pour tenter de saisir la nature et la posture de l’Homme dans toute son Humanité.

Mise en scène et chorégraphie: Mélanie Demers
Interprètes:  Marc Boivin, James Gnam, Brianna Lombardo et Riley Sims / Assistante aux répétitions: Anne-Marie Jourdenais / Lumières: Alexandre Pilon-Guay / Musique : Jacques Poulin-Denis

crédit photo : Jeremy Mimnagh

douce tourmente

Festival Danse Canada 9 et 11 juin 2016 – 20h30 et 16h30
The Citadel 15 au 18 juin – 20h

Cartographiant les actions dictées par une sensibilité exacerbée et les vulnérabilités à nu qui président aux relations intimes, douce tourmente de la chorégraphe Sylvie Desrosiers propose une réflexion sur les moments de vérité et les manifestations physiques qui témoignent de l’évolution d’une relation. Dans un environnement audiovisuel immersif créé par Jeremy Mimnagh, les interprètes, Heidi Strauss et Marc Boivin, mettent en place une sphère privée puissamment évocatrice. Les intentions dramatiques se précisent, les rapports se construisent et, à travers une exploration éclatée, à la fois réfléchie et provocatrice, de l’expansion et de la fragmentation spatiales, les modulations du lien amoureux confèrent au couple sur scène une poignante fragilité.

Mise en scène et chorégraphie: Sylvie Desrosiers
Interprètes:  Marc Boivin, Heidi Strauss / Projections et conception sonore: Jeremy Mimnagh / Éclairages: Paul Auclair

crédit photo : Alain Lefort

Nous (ne) sommes (pas) tous des danseursTables rondes dansées

À travers une proposition artistique originale qui mettra en valeur le métier d’interprète, le projet Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs souhaite donner voix et corps à différents danseurs afin de partager avec le public une série de témoignages singuliers, marqués par les vécus et les réflexions de chacun.

En s’adressant à une communauté multi-générationnelle d’interprètes en danse, Sophie Corriveau et Katya Montaignac ont ouvert la discussion, avec l’envie de souligner les fondements et les rouages du métier de danseur, ainsi que les mythes qui l’accompagnent. Champ d’expériences inédites, ce projet atypique propose une façon d’être ensemble à travers un espace de jeu auquel chacun prend part. Une aventure de rencontres et de découvertes à vivre et à partager avec le public.

Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs souhaite briser le format de la table ronde traditionnelle pour inviter les danseurs à témoigner en paroles, mais aussi en actes, autour de leur pratique. Les idées, les réflexions et les souvenirs surgissent ainsi sous différentes formes, en paroles, en gestes, en mouvements, ou par des partitions ancrées dans la pratique et l’histoire des danseurs. Ainsi corps et mots, tous deux inhérents à la parole de l’interprète/danseur, se passent le relais.

Idéatrices du projet-participantes: Sophie Corriveau & Katya Montaignac
Complices : Marc Boivin, Catherine Tardif, Andrew Turner, Marie-Claire Forté, Manuel Roque, Daniel Soulières, Sarah Bild, Manon Levac, Marie Mougeolle, Dominique Porte, Vincent Warren, Jamie Wright, Johanna Bienaise.

En co-production et en co-diffusion avec Danse-Cité et l’Agora de la danse, et en collaboration avec Sophie Corriveau, qui bénéficie de la résidence:  Interprète en résidence,  de l’Agora de la danse.

À venir, Agora de la danse 6 au 8 mai 2016 – 18h

crédit photo : Claudia Chan Tak

Projet de recherche avec David Albert-Toth + Emily Gualtieri

Parts+Labour_Danse est en création d’une nouvelle œuvre et a passé cet été en recherche avec Marc Boivin, Simon-Xavier Lefebvre, Nicolas Patry, Milan Panet-Gigon, et Joe-Danny Aurélien (aka B-boy Dingo), à creuser les débuts d’une pièce qui explorera la masculinité dans toutes ses contradictions viscérales et vulnérables.

Projet de recherche avec Annik Hamel

Dans une société où le culte de la jeunesse prédomine, je m’intéresse à la poésie du corps qui vieillit et de sa représentation trop souvent occultée. Dans les paramètres de notre discipline artistique, le corps qui vieillit est aussi touché par cette réalité. Comme si devait s’effacer les traces du temps dans la représentation d’un art exigeant où l’outil est le corps. Ce projet, encore embryonnaire, auquel j’ai invité Marc Béland, Marc Boivin, Marie Brassard et Catherine Gaudet, cherche à mettre en lumière une définition de l’identité de l’artiste « mature » et des pulsions qui y sont inhérentes ou tout simplement encore en action. Une réflexion du »vieillir » pour en dévoiler la singularité.  – A.H.

crédit photo : Jeanne Renaud

Projet de recherche avec Jeanne Renaud

Sur une invitation de Jeanne Renaud, chorégraphe, Marc rejoint Louise Bédard en studio cet automne pour l’amorce d’une nouvelle création. De cette rencontre à trois se déploie un espace sans frontalité, ouvert sur la perte des repères et la recherche de l’autre. Une approche chorégraphique et cinématographique à la fois décèle une façon de faire vivre des corps humains aussi intenses que les pierres qui sont encore parmi nous… avec nous par leur authenticité… mais aussi avec des souvenirs qui identifient un parallèle par l’aventure de création…

crédit photo : Jeremy Mimnagh

WOULD

Parcours Danse
1er décembre 2015 – 13h15
MAI (Montréal, arts interculturels)

WOULD puise à la source de tous les futurs possibles et se présente comme une petite méditation sur la potentialité, la possibilité, l’utopie et la manie que nous avons tous de nous projeter dans l’avenir. À spéculer sur le meilleur. À redouter le pire. Et à s’accommoder tant bien que mal du maintenant. Porté par deux interprètes tout en force, WOULD est une réflexion sur les échecs, les chutes et les actes manqués qui, inévitablement, ponctuent les parcours imparfaits de nos vies. En constante lutte existentielle, Marc Boivin et Kate Holden s’affrontent et se confrontent comme deux bêtes sauvages s’approchent à pas mesurés.

C’est dans le cadre de sa performance dans la pièce WOULD que Marc Boivin reçoit le prix Dora Mavor Moore (2014). La pièce a obtenu cinq nominations pour la qualité de la chorégraphie, des performances masculines et féminines, de la conception sonore et des éclairages.

Mise en scène, textes et chorégraphie: Mélanie Demers avec la collaboration des interprètes Interprètes: Marc Boivin, Kate Holden / Assistante aux répétitions: Anne-Marie Jourdenais / Lumières: Alexandre Pilon-Guay / Direction technique et régie: Alexandre Péloquin / Travail de voix: Sabrina Reeves / Production: MAYDAY et firstthingsfirst / Codiffusion: MAYDAY et Usine C

Publication dans THEMA

Boivin, M. et L. Gagnon. Mémoire vivante et virtuelle de la danse. THEMA. La revue des Musées de la civilisation, vol. 3 (à paraître).

Le 9 octobre 2014, dans le cadre des Entretiens Jacques-Cartier colloque 21- Musées, Création, Spectacle, au Musée de la civilisation à Québec, Marc Boivin et Lise Gagnon, directrice générale de la Fondation Jean-Pierre Perreault, présentaient une communication intitulée Mémoire vivante et virtuelle de la danse. Le texte, une réflexion sur l’ampleur des considérations qu’implique un travail de mise en valeur d’un patrimoine chorégraphique dans ce début du XXIe siècle, sera publié dans THEMA, revue des Musées de la civilisation, parution fin octobre 2015.

THEMA est une revue internationale, interdisciplinaire et multilingue avec comité de lecture publiée par les Musées de la civilisation.Se rapprochant du modèle d’une revue de pensée contemporaine, elle veut rallier les disciplines et encourager l’approche comparative pour rendre compte de toute la complexité des sociétés, celles d’hier comme d’aujourd’hui, et ce, dans le rapport qui s’articule entre celles-ci et les musées. Revue publiée deux fois l’an en ligne, chaque numéro propose des variations sur un thème. THEMA invite les auteurs de disciplines diverses à réfléchir et à faire le pont collectivement entre musées, sociétés et cultures.

crédit photo : Jeremy Mimnagh

WOULD

Première montréalaise // 8 au 11 avril 2015 – 20h // Usine C

WOULD puise à la source de tous les futurs possibles et se présente comme une petite méditation sur la potentialité, la possibilité, l’utopie et la manie que nous avons tous de nous projeter dans l’avenir. À spéculer sur le meilleur. À redouter le pire. Et à s’accommoder tant bien que mal du maintenant. Porté par deux interprètes tout en force, WOULD est une réflexion sur les échecs, les chutes et les actes manqués qui, inévitablement, ponctuent les parcours imparfaits de nos vies. En constante lutte existentielle, Marc Boivin et Kate Holden s’affrontent et se confrontent comme deux bêtes sauvages s’approchent à pas mesurés.

C’est dans le cadre de sa performance dans la pièce WOULD que Marc Boivin reçoit le prix Dora Mavor Moore (2014). La pièce a obtenu cinq nominations pour la qualité de la chorégraphie, des performances masculines et féminines, de la conception sonore et des éclairages.

Mise en scène, textes et chorégraphie: Mélanie Demers avec la collaboration des interprètes Interprètes: Marc Boivin, Kate Holden / Assistante aux répétitions: Anne-Marie Jourdenais / Lumières: Alexandre Pilon-Guay / Direction technique et régie: Alexandre Péloquin / Travail de voix: Sabrina Reeves / Production: MAYDAY et firstthingsfirst / Codiffusion: MAYDAY et Usine C

Lancement de Recréer/Scripter

Recréer / scripter – Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines

Lancement des actes du colloque et performance Les Deux Gullivers
1er avril 2015 – 17h // BAnQ-Vieux-Montréal

Cet ouvrage, sous la direction d’Anne Bénichou, est issu des journées d’étude Documenter, recréer… Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines tenues à Montréal les 2, 3 et 4 mai 2013, un partenariat de la Fondation Jean-Pierre Perreault et de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal.

Anne Bénichou enseigne l’histoire et la théorie de l’art à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur les archives, les formes mémorielles et les récits historiques issus des pratiques artistiques contemporaines et des institutions chargées de les préserver et de les diffuser.

La FJPP lancera le 1er avril prochain les actes du colloque publiés avec la FJPP par Les Presses du réel, Dijon, France, dans la prestigieuse collection Nouvelles scènes. Cet ouvrage traite des modes singuliers de mémoire et de transmission de l’art de la performance et de la danse contemporaine. À l’occasion du lancement, la FJPP présentera aussi une performance des Deux Gullivers, artistes performatifs ayant participé au colloque. Ceux-ci, inspirés par des croquis de Jean-Pierre Perreault, en proposeront un re-enactement en performance et dessin, explorant ainsi le pouvoir de création des archives de la danse.

Des mots pour les 25 ans de Louise Bédard Danse

Louise Bédard Danse fête ses 25 ans ! À cette occasion Marc Boivin a été invité, comme d’autres collaborateurs de la chorégraphe, a écrire un texte pour le blog des célébrations du 25e anniversaire de la compagnie :

« J’y suis, Braise blanche
Dans l’œuvre de Louise Bédard, se laisse voir le labyrinthe de nos ruines, et celui de nos pulsions les plus vitales…» Lire la suite ici

Nouvelle collaboration : Marc Boivin et Lori Freedman

21 juin // Between the Ears 2015 // Open ears festival, Kitchener-Waterloo>

Marc Boivin sera en studio ce printemps avec la musicienne Lori Freedman en réponse à une invitation de Gregory Ho, directeur artistique du Open Ears Festival de Kitchener-Waterloo. Le fruit de cette première collaboration sera présenté le 21 juin prochain, dans le cadre de l’édition 2015 du festival, intitulée Between the Ears.

Prix Dora Mavor Moore

Marc Boivin commence sa saison 2014-2015 en force après avoir reçu le prix Dora Mavor Moore au cours de l’été pour sa performance dans la pièce WOULD chorégraphiée par Mélanie Demers. Créé à Toronto en septembre 2013, le duo mettait en scène Marc Boivin et Kate Holden. Rappelons que la pièce a obtenu des nominations dans cinq catégories pour la qualité de la chorégraphie, des performances masculine et féminine, de la conception sonore et des éclairages.

Heureux d’avoir remporté ce prestigieux prix, Marc Boivin entame avec enthousiasme une nouvelle année de performance, de création et d’enseignement.

everyday

Marc Boivin participe à everyday, un projet de recherche initié par la chorégraphe Tedi Tafel avec les danseurs Bill Coleman, Dean Makarenko, Leslie Baker et Lin Snelling. everyday interroge les notions d’exposition et d’attention, révélant, par des situations performatives, ce qui passerait normalement inaperçu, ce qui tend à demeurer caché. Tedi Tafel et son équipe explorent des façons par lesquelles la présence, les actions et les réactions de l’interprète peuvent dévoiler des éléments dissimulés de la vie publique et faire apparaître la beauté dans le quotidien. everyday sera présenté du 6 au 19 septembre dans les quartiers de Ville-Marie et Villeray-Saint Michel-Parc Extension dans le cadre des Escales Improbables de Montréal.

crédit photo : Alain Lefort

6,3 Évanouissements

Où vont donc ceux et celles qui s’évanouissent ? Est-ce une disparition, l’anéantissement passager de toute volonté, ou un bref détour vers nulle part ?

6,3 Évanouissements ne répondra à aucune de ces questions. Sachez que l’évanouissement est provoqué par un contre ordre à l’interne, une rupture d’équilibre entre deux systèmes : accélération versus décélération du rythme cardiaque. Ces ordres antagonistes provoquent toujours une défaillance : ainsi 6,3 Évanouissements se nourrit à l’aune de deux principes que tout oppose.

Ces évanouissements seront ceux créés par un sextuor de rêve : Catherine Tardif, Sophie Corriveau, Marc Boivin, Benoît Lachambre, Fortner Anderson et Michel F Côté. La soirée sera présentée à l’Agora de la danse en codiffusion avec Danse-Cité du 12 au 15 novembre prochain.

crédit photo : Michael Slobodian

Une idée sinon vraie…

Le Quatuor Bozzini et Marc Boivin seront de la programmation de la 30e édition de CINARS avec Une idée sinon vraie… La pièce créée en collaboration avec Ana Sokolović en 2012 est le résultat d’un croisement inusité entre danse et musique contemporaines. Des extraits de l’œuvre seront présentés le 22 novembre, à 14h30, à la salle Pierre-Mercure dans le cadre de l’événement.

Enseignement

École de danse contemporaine de Montréal

L’année d’enseignement est déjà commencée! Après son passage annuel à Vancouver dans le cadre du Arts Umbrella Summer Intensive, Marc Boivin a repris, dès le 25 août et jusqu’au 8 octobre prochain, l’enseignement de classes techniques et d’interprétation à l’École de danse contemporaine de Montréal.

École supérieure de ballet du Québec

Nouvelle rencontre avec les étudiants du niveau collégial, du 29 septembre au 23 octobre, Marc Boivin a également été invité à enseigner à l’École supérieure de ballet du Québec.

Stage Perreault

Pour une seconde fois, le Regroupement québécois de la danse en collaboration avec la Fondation Jean-Pierre Perreault offrent un stage de répertoire unique constitué du matériel chorégraphique de Jean-Pierre Perreault. La portion répertoire sera sous la responsabilité de Ginelle Chagnon. Marc Boivin enseignera les classes techniques du matin la première semaine du stage, alors qu’Angélique Willkie prendra la relève pour la deuxième semaine.

Le stage aura lieu du 3 au 14 novembre (les classes de Marc seront du 3 au 7 novembre). Pour plus d’informations, consultez le calendrier du RQD.

Classes techniques du Regroupement québécois de la danse

Du 24 au 27 novembre, Marc Boivin enseignera une semaine de classes techniques du Regroupement québécois de la danse au studio Peter-Boneham de Circuit-Est centre chorégraphique. Pour plus d’informations, consultez le calendrier du RQD.

12e stage intensif d’hiver AH HA 2015

Enfin, prenez note que le stage intensif d’hiver AH HA sera de retour du 5 au 10 janvier 2015. Pour plus d’informations ou pour l’inscription, consultez le site de Circuit-Est centre chorégraphique.

Conférence aux Entretiens Jacques-Cartier

À l’occasion de l’inauguration de l’exposition ­Corps rebelles au Musée de la civilisation à Québec, aura lieu le colloque international Musées, Création, Spectacle à l’auditorium Roland-Arpin. Marc Boivin et Lise Gagnon, respectivement président et directrice générale de la Fondation Jean-Pierre Perreault, prendront la parole dans le cadre de l’événement le 9 octobre, avec une communication intitulée Mémoire vivante et virtuelle de la danse.

Le colloque se tiendra les 9 et 10 octobre. Pour plus d’informations, consultez le site du Centre Jacques Cartier.

Événement Québec Danse

Marc Boivin, président du Regroupement québécois de la danse depuis 2010, est encore cette année porte-parole de l’événement Québec Danse. Pour cette 3e édition, il assume conjointement la responsabilité avec Anne Plamondon, interprète et codirectrice artistique du Groupe RUBBERBANDance.

Du 23 au 29 avril prochain, 150 activités seront offertes gratuitement à travers la province dans le cadre de l’événement coordonné par le Regroupement québécois de la danse. Découvrez tous les détails de la programmation sur le nouveau portail Québec Danse ou sur l’application Québec Danse Mobile.

Fondation Jean-Pierre Perreault - Célébrations du 8 mai

La Fondation Jean-Pierre Perreault célèbre ses 30 ans et se transforme! Marc Boivin, président, et Lise Gagnon, directrice générale, vous invitent à célébrer l’anniversaire de la Fondation en découvrant ses nouvelles orientations.

L’événement se tiendra le jeudi 8 mai 2014 dès 16h au Centre d’archives de Bibliothèque et Archives nationales du Québec Vieux-Montréal. Après une présentation du Fonds d’archives en danse de BAnQ, la FJPP annoncera ses grands projets pour le milieu de la danse au Québec. Un hommage sera rendu à Jean-Pierre Perreault et à son legs. Enfin, l’événement se conclura par la présentation d’une création in situ de Louise Bédard et un cocktail dînatoire. Entrée libre. Réservation : info@fjpp.ca.

BAnQ Vieux-Montréal
535, avenue Viger Est
Métro Champs-de-Mars ou Berri-UQAM

Création avec les étudiants de The School of Toronto Dance Theatre

Du 1er au 3 et du 7 au 9 mai, The School of Toronto Dance présente Momentum, son spectacle de fin d’année qui regroupe les danseurs de l’école dans des œuvres originales et des reprises signées Nova Bhattacharya, Christopher House, Sharon B. Moore, Tedd Robinson, Julia Sasso et Marc Boivin.

Marc Boivin a profité de l’occasion pour renouveler la collaboration avec la compositrice Chantal Dumas. Il présentera une création inédite intitulée Measuring Time.

1er au 3 mai, 20h
7 mai, 19h30
8 et 9 mai, 20h

Création avec les finissant(e)s de l'École de danse contemporaine de Montréal

Du 15 au 17 mai 2014, les étudiants de l’École de danse contemporaine de Montréal. présenteront leur spectacle de fin d’année à la Maison de la culture Frontenac. Marc Boivin a chorégraphié L’intime échiquier, une œuvre pour neuf finissant(e)s de l’école, en collaboration avec Louis Hudon aux costumes, Stéphane Ménigot aux éclairages et, à la création musicale, Simon Chioini, jeune compositeur et étudiant de Louis Dufort rencontré dans le cadre d’un échange entre l’École et le Conservatoire de musique du Québec à Montréal.

En plus de la pièce signée par Marc Boivin, deux autres œuvres originales seront présentées, l’une créée par Sacha Kleinplatz, l’autre, par Noam Gagnon. Le spectacle a lieu trois soirs seulement. Des laissez-passer sont disponibles en quantité limitée à la Maison de la culture Frontenac.

Enseignement

De retour du Yokohama Ballet Intensive, Marc Boivin terminera la saison 2013-2014 par une semaine d’enseignement à l’École de danse de Québec du 26 au 30 mai prochain.

Après la pause estivale, il amorcera la saison 2014-2015 à Vancouver. Il offrira des classes dans le cadre du Stage intensif de Arts Umbrella du 4 au 22 août 2014.

Enseignement

Stage intensif d’hiver AH HA

11e stage intensif d’hiver AH HA 2014
6 > 11 janvier
9 h 30 > 18 h
 00
Circuit-Est • studio Peter-Boneham
350 $
[300 $ si payé avant le 6 décembre]

Initiative > Marc Boivin et
Andrew de Lotbinière Harwood

Ce stage mettra l’accent sur le rapport entre la danse et la musique, la mise en scène du corps et l’environnement sonore d’un espace ainsi que sur la collaboration entre improvisateurs de différentes disciplines. Durant cette semaine d’entraînement intensif, Marc Boivin, Andrew de Lotbinière Harwood et Diane Labrosse alimenteront une approche enrichissante de la recherche et de l’enseignement en danse et en musique. Ils travailleront sur l’improvisation/composition, la danse Contact Improvisation, la danse contemporaine et l’art du spontané sur scène.

Un dépôt non remboursable de 100 $ vous assure une place.
Présentation publique > le 10 janvier à 17 h 00

Visitez Circuit-Est • Stage intensif d’hiver 2014 AH HA pour plus d’informations.

Autres classes pour commencer 2014

Pour le début de l’année 2014, Marc Boivin sera de passage à Sherbrooke, à Toronto et à Yokohama au Japon pour donner des classes d’entraînement destinées aux professionnels de la danse.
___

13 au 17 janvier 2014
Sherbrooke, Qc
Regroupement québécois de la danse en partenariat avec Sursaut

20 janvier au 7 février 2014
Toronto, On
School of the Toronto Dance Theatre

10 au 14 février et 3 au 7 mars 2014
Montréal, Qc
Regroupement québécois de la danse

22 au 31 mars 2014
Yokohama, Japon
Yokohama Ballet Intensive

Danser Perreault

Conférence et cinéma

Témoins privilégiés de l’œuvre du chorégraphe Jean-Pierre Perreault et tous deux fortement engagés au sein de la Fondation du même nom, les conférenciers Ginelle Chagnon et Marc Boivin invitent à une réflexion sur la transmission et la conservation d’une œuvre chorégraphique.

La conférence sera suivie de la présentation du film Danser Perreault, de Tim Southam (Les Films de l’Isle, 2005, 52 min), une puissante lettre d’amour adressée à un créateur montréalais singulier et farouchement dévoué à son art et à ses collaborateurs. Une famille hétéroclite de danseurs révèle par les mots, le mouvement et les images l’héritage artistique et la mémoire physique de Jean-Pierre Perreault, décédé le 4 décembre 2002.

« Je cherche à émouvoir l’âme, mais aussi les sens, car si l’œuvre d’art touche, c’est par la mémoire, l’inconscient collectif et la perception subliminale. […] Je crée des mondes d’artifices qui ramènent à soi, au quotidien et au passé. Une chose est certaine : les danseurs sont toujours là au centre même de l’œuvre. » (Jean-Pierre Perreault)

En 2006, la mission patrimoniale de la Fondation Jean-Pierre Perreault se développe grâce à la précieuse collaboration de BAnQ, qui acquiert le fonds d’archives du créateur et participe ensuite à sa mise en valeur. Depuis 2011, la mission de la FJPP s’ouvre à l’ensemble du patrimoine chorégraphique québécois.

Événement en collaboration avec la Fondation Jean-Pierre Perreault présenté en complément à l’exposition Pas de deux… Du conte au ballet.

Auditorium de la Grande Bibliothèque
4 décembre 2013, 19 h 00
Réservez vos places.

Visitez le site de la BAnQ.

Marc Boivin et Kate Holden dans une toute nouvelle création de Mélanie Demers

with a trace interroge la nature des histoires personnelles et relationnelles et explore comment nos expériences de même que nos interactions influencent la façon dont on se définit. Deux solos et un duo sont au programme de la soirée produite par les codirectrices artistiques de firstthingsfirst, Kate Holden et Kate Franklin : WOULD de la provocatrice montréalaise Mélanie Demers, Brahms Waltzes créé par Peggy Baker et retravaillé par Holden et, enfin, la féroce pièce de Valérie Calam, Gotta Go Church.

Pour plus d’informations, consultez le site internet de firstthingsfirst.

2013-2014 : une année d’enseignement

Une nouvelle année d’enseignement s’est entamée à Vancouver avec le Stage intensif de Arts Umbrella/Ballet BC en août dernier. Les classes se poursuivent présentement à Toronto dans le studio de Dancemakers, en collaboration avec Danceworks et firstthingsfirst productions. En plus d’un retour dans de nombreuses villes du Canada, cette année affiche une ouverture sur le Japon, puisque Marc enseignera au Yokohama Ballet Intensive.

Pour plus d’informations à propos des classes de la saison 2013-14, consultez le calendrier.

Un nouveau projet avec Tedi Tafel

Cet été et cet automne, Marc participe au projet de recherche initié par le chorégraphe Tedi Tafel. Site-Seeing interroge les notions d’exposition et d’attention, révélant, par des situations performatives, ce qui passerait normalement inaperçu, ce qui tend à demeurer caché. Tedi Tafel et son équipe explorent des façons par lesquelles la présence, les actions et les réactions de l’interprète peuvent dévoiler des éléments dissimulés de la vie publique et faire apparaître la beauté dans le quotidien.

La démarche valorise l’intimité, la délicatesse et la sensibilité afin d’attirer notre attention sur les façons dont nous vivons individuellement et collectivement dans la ville. Il s’agit d’offrir des moyens subtils de saboter nos comportements, de doucement subvertir les règles qui régissent l’espace public quant à notre interaction avec notre entourage et les gens qui le composent. Les danseurs Bill Coleman, Dean Makarenko, Leslie Baker et Lin Snelling participent également à ce projet qui sera présenté à l’automne 2014.

Il s’agit de la deuxième collaboration de Marc avec Tedi, la première ayant eu lieu en 2010 durant le Calendar Project/November.

Pour plus d’informations, consultez le site internet de Calendar Project.

6,3 évanouissements : une création de Catherine Tardif et Michel F Côté pour 2014

Où vont donc ceux et celles qui s’évanouissent ? Est-ce une disparition, l’anéantissement passager de toute volonté, ou un bref détour vers nulle part ?

6,3 évanouissements ne répondra à aucune de ces questions.

Sachez que l’évanouissement est provoqué par un contre ordre à l’interne, une rupture d’équilibre entre deux systèmes : accélération versus décélération du rythme cardiaque. Ces ordres antagonistes provoquent toujours une défaillance : ainsi 6,3 évanouissements se nourrit à l’aune de deux principes que tout oppose.

À l’automne 2014, ces évanouissements seront ceux créés par un sextuor de rêve : Catherine Tardif, Sophie Corriveau, Marc Boivin, Benoît Lachambre, Fortner Anderson et Michel F Côté.

Événement Québec danse 2013

Marc Boivin, président du Regroupement québécois de la danse depuis 2010, est à nouveau le fier porte-parole de la 2e édition de l’événement Québec Danse 2013. Plus de 150 activités pour tous, pour la plupart gratuites, dans 50 lieux à Montréal, Québec et Sherbrooke ainsi que dans 10 régions du Québec. Au programme, portes ouvertes, répétitions publiques, cours de danse (plus de 80), expositions, installations, rencontres, projets de médiation culturelle, spectacles en salle ou in situ, soirées dansantes… et plus encore. À vous de jouer et d’entrer dans la danse !

Ne manquez pas l’atelier public dirigé par Marc Boivin le 22 avril, sur l’heure du midi à l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme, pour donner le coup d’envoi avec étudiants, amateurs, partenaires.

Plus d’info à venir sur le site de Québec Danse.

Journées d’étude « Documenter, recréer… Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines »

Les 2, 3 et 4 mai prochains auront lieu à Montréal trois journées d’étude autour de la préservation et de la transmission de l’art de la performance et de la danse contemporaine. La Fondation Jean-Pierre Perreault et l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal collaborent  à la réalisation de cet événement d’envergure internationale qui rassemblera des théoriciens et des professionnels, issus de deux disciplines artistiques, l’art de la performance et la danse contemporaine.

À titre de président de la Fondation Jean-Pierre Perreault, Marc Boivin est heureux de témoigner du travail de la FJPP, vouée à la valorisation du patrimoine chorégraphique contemporain québécois.

Classes techniques à Montréal ce printemps

Le beau temps ramène Marc Boivin en ville, où il donnera deux séries de classes techniques, les dernières de la saison.

Associant la technique Limón aux principes du ballet, ces stages visent à développer un équilibre entre force et liberté, clarté d’impulsion et relation à l’espace scénique à travers la forme et le regard, tout en opérant un relâchement du poids dans le mouvement.

> Du 13 au 24 mai, à Circuit-Est centre chorégraphique

> Du 3 au 7 juin, atelier intensif annuel Transformation Danse, organisé par David Pressault Danse

Installation sonore Klassenzimmer 2

Les 7 et 8 juin
Du 4 au 8 juin, Marc sera en résidence au Goethe-Institut Montréal, angle St-Laurent et Ontario, pour la création d’une installation sonore performative de l’artiste audio Chantal Dumas. Les portes seront ouvertes au public en fin de parcours. À suivre ! Plus d’informations…

crédit photo : Marc Boivin